Absinthe

Usage: digestion

La reconnaître

Une grosse touffe de feuilles très découpées, gris-argentées et fortement aromatiques. Mâchez-en un brin : une amertume spectaculaire vous confirme qu’il s’agit bien de l’absinthe… Les fleurs sont de multiples petits pompons jaunâtres portés par de longues tiges grisâtres.

L’utiliser

L’absinthe est LA plante des digestions difficiles (hou là, la Forêt-Noire après la douzième raclette, j’aurais p’t’être pas dû…). Pour un adulte, une belle feuille fraîche suffit généralement à activer la digestion : pour les kamikazes et autres stoïques, en infusion ; pour les douillet(te)s, hacher menu la feuille et la tasser dans une (ou deux) gellule(s) à l’aide d’un bâtonnet. Avaler avec un verre d’eau.

Mise en garde

L’absinthe contient (entre autres) une substance qui peut s’avérer neurotoxique à forte dose : la thuyone. De ce fait, elle est déconseillée aux femmes enceintes et aux très jeunes enfants. Hors de ces deux cas, l’usage occasionnel de feuilles fraîches ne présente aucun risque.

Petite info

A part la célèbre « fée bleue », l’absinthe est à la base d’innombrables apéritifs et autres digestifs (genre « vermouth », une altération du nom allemand de l’absinthe : Wermut). Le nom anglais (Wormwood) fait allusion à ses propriétés vermifuges.

[Texte préparé par Jacques]